L’augmentation du surpoids et de l’obésité, moins rapide dans les années récentes

En matière de surpoids et d’obésité, également associés à un risque accru de morbidité et de mortalité, la situation française est plus favorable que celle observée dans la plupart des autres pays occidentaux. Leur prévalence a cependant augmenté depuis le début des années 1980. La moitié des adultes est aujourd’hui en surpoids et, parmi ceux-ci, un adulte sur six souffre d’obésité.

 

Les dernières évolutions, fondées sur des données de poids et taille déclarées, laissent penser que ces prévalences continuent d’augmenter, même si cet accroissement semble moindre.

 

Si, dans l’Enquête sur la santé et la protection sociale qui recueille des données déclaratives du poids et de la taille (avec le risque de sous-estimation de la corpulence en raison du biais de désirabilité sociale), la prévalence de l’obésité est comparable entre les hommes et les femmes (14,8 % chez les hommes et 15 % chez les femmes), celle du surpoids est significativement supérieure chez les hommes : 52 % des hommes de plus de 15 ans se déclarent en surpoids ou obèse, contre 40 % des femmes.

 

La consommation de fruits et légumes et l’activité physique restent insuffisantes : 40 % de la population a une consommation en fruits et légumes conforme aux recommandations et la moitié déclare la pratique habituelle d’une activité physique en 2014.

 

Pour en savoir, vous pouvez consulter le rapport 2017 "L’état de santé de la population en France" (p20) en cliquant ici

de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques / Santé publique France

24 novembre 2017 : 12ème journée interCLAN du Limousin

Le réseau LINUT en collaboration avec le CLAN du CHU de Limoges organise le 24 novembre 2017, la 12ème journée interCLAN du Limousin.

19 octobre 2017 (Saint Germain les Belles : Bien manger pour bien vivre : le problème de la dénutrition

La dénutrition est la conséquence d’un déséquilibre entre les apports en calories et/ou protéines insuffisants et des besoins de l’organisme qui sont souvent augmentés. La dénutrition touche de 4 à 10% des personnes âgées à domicile, de 30 à 50% des patients hospitalisés adultes, de 20 à 40% des résidents en EHPAD.

26 Septembre 2017 : Oradour sur Vayres : Bien manger pour bien vivre : le problème de la dénutrition

La dénutrition est la conséquence d’un déséquilibre entre les apports en calories et/ou protéines insuffisants et des besoins de l’organisme qui sont souvent augmentés. La dénutrition touche de 4 à 10% des personnes âgées à domicile, de 30 à 50% des patients hospitalisés adultes, de 20 à 40% des résidents en EHPAD.

21 septembre 2017 (Saint Priest Sous Aixe) : Bien manger pour bien vivre : le problème de la dénutrition

La dénutrition est la conséquence d’un déséquilibre entre les apports en calories et/ou protéines insuffisants et des besoins de l’organisme qui sont souvent augmentés. La dénutrition touche de 4 à 10% des personnes âgées à domicile, de 30 à 50% des patients hospitalisés adultes, de 20 à 40% des résidents en EHPAD.

18 mai 2017 (St Léonard de Noblat) : Bien manger pour bien vivre : le problème de la dénutrition

La dénutrition est la conséquence d’un déséquilibre entre les apports en calories et/ou protéines insuffisants et des besoins de l’organisme qui sont souvent augmentés.La dénutrition touche de 4 à 10% des personnes âgées à domicile, de 30 à 50% des patients hospitalisés adultes...

30 mars 2017 : Les FODMAPs : ces amis qui ne nous veulent pas que du bien !

FODMAPs est l’acronyme anglosaxon pour « Fermentable Oligosaccharides, Disaccharides, Monosaccharides And Polyols », autrement dit des hydrates de carbone à chaîne courte, peu absorbés et fermentescibles. Ces sucres sont présents dans plusieurs catégories d’aliments telles que produits laitiers, céréales, légumineuses, légumes et fruits. Ils sont aussi de plus en plus présents dans l’alimentation occidentale du fait de leur ajout dans les produits industriels (inuline, FOS, édulcorants, sirop de maïs riche en fructose). S’ils ont des effets bénéfiques pour la santé bien démontrés en agissant sur le microbiote, ...

13 octobre 2016 : le régime sans gluten, hors maladie coëliaque

Cette présentation rapporte les indications du régime sans gluten en dehors de la maladie coeliaque et présente les données sur une nouvelle entité appelée « sensibilité au gluten non coeliaque » souvent présente chez des patients avec syndrome de l’intestin irritable.

4 décembre 2015 : Les bouchées enrichies adaptées : le goût de l'autonomie

En 2007, l’E.H.P.A.D « Foyer Notre dame de Puyraveau » choisi d’évaluer la dénutrition parmi les 90 personnes accueillies, qu’elles soient valides et dites en bonne santé ou qu’elles soient qualifiées de« dépendantes » en raison de leurs pathologies, de leurs troubles cognitifs ou de leurs troubles psychiques. Le résultat alarmant de cette évaluation (50% de personnes dénutries) fut l’occasion de faire plusieurs constats...

1er octobre 2015 : "Nutrition et Handicap" : La gastrostomie en pratique

La gastrostomie est un orifice au niveau de la paroi abdominale, mis en place à l’hôpital sous anesthésie locale ou générale, permettant de faire communiquer l’estomac avec l’extérieur. A qui est-elle proposée ? Comment la gérer au quotidien ?