7 décembre 2016 : Renforcer le petit déjeuner en EHPAD pour lutter contre la dénutrition

La question de la dénutrition en EHPAD est un enjeu majeur de la prise en charge des résidents puisque, selon les études épidémiologiques, ce diagnostic est présent chez près de 40% d'entre eux.

 

Pourtant, même si ce risque est connu et que sa prise en charge est codifiée, les causes d'échec sont nombreuses.

 

Le Projet "Petit-déjeuner" mis en place à la Résidence de l'Orme - Groupe ORPEA (Saint-Maur-des-Fossés) a cherché à proposer une solution simple et facilement reproductible permettant une meilleure prise alimentaire en EHPAD.

 

Ce projet s'appuie sur le constat suivant : le petit-déjeuner est un repas très apprécié par les résidents, mais l'organisation institutionnelle est peu adaptée à leur besoins (temps horaire court, menu monotone et peu appétissant).

 

L'idée a été de repenser le petit-déjeuner en équipe pluridisciplinaire pour trouver une solution adaptée aux besoins des résidents et aux contraintes institutionnelles. Il en est ressorti 2 petit-déjeuners :

- Un petit déjeuner à thème pour les unités traditionnelles : menu varié, vaisselle dédiée, prêt à consommer ;

- Un petit déjeuner sous forme de buffet en unité protégée avec des bouchées cocktails sucrées et salées, des smoothies, prêt à consommer.

 

Les quantités proposées sont équivalentes au petit-déjeuner standard (~ 320 kcal), mais le nombre de protéines a été doublé (14g vs 7g) et leur prise optimisée (recettes originales, travail sur la présentation...).

 

Le budget de ce petit-déjeuner, bien que revu à la hausse (entre 30 et 50 ct supplémentaire / résident / jour), est compensé par la meilleure répartition des protéines du soir vers le matin, ainsi que par la diminution du nombre de régimes spécifiques enrichis (> 50% en 1 an).

 

En pratique, ce petit-déjeuner est très apprécié des résidents. Les prises alimentaires et hydriques sont doublées, voir triplées. Nous avons également constaté, en unité protégée, une diminution des troubles du comportement et des oppositions à la toilette depuis la mise en place de ce petit-déjeuner grâce à ce moment convivial de partage.

 

Monsieur le Docteur KOGEL, Médecin Coordonnateur

Madame Marine BOUVRY, Diététicienne-Nutritionniste

Résidence de l'ORME - ORPEA

 

 

24 novembre 2017 : 12ème journée interCLAN du Limousin

Le réseau LINUT en collaboration avec le CLAN du CHU de Limoges organise le 24 novembre 2017, la 12ème journée interCLAN du Limousin.

18 mai 2017 (St Léonard de Noblat) : Bien manger pour bien vivre : le problème de la dénutrition

La dénutrition est la conséquence d’un déséquilibre entre les apports en calories et/ou protéines insuffisants et des besoins de l’organisme qui sont souvent augmentés.La dénutrition touche de 4 à 10% des personnes âgées à domicile, de 30 à 50% des patients hospitalisés adultes...

13 avril 2017 (St Yrieix la Perche) : Bien manger pour bien vivre : le problème de la dénutrition

La dénutrition est la conséquence d’un déséquilibre entre les apports en calories et/ou protéines insuffisants et des besoins de l’organisme qui sont souvent augmentés. La dénutrition touche de 4 à 10% des personnes âgées à domicile, de 30 à 50% des patients hospitalisés adultes, ...

16 mars 2017 (Solignac) : Bien manger pour bien vivre : le problème de la dénutrition

La dénutrition est la conséquence d’un déséquilibre entre les apports en calories et/ou protéines insuffisants et des besoins de l’organisme qui sont souvent augmentés. La dénutrition touche de 4 à 10% des personnes âgées à domicile, de 30 à 50% des patients hospitalisés adultes, ...

30 mars 2017 : Les FODMAPs : ces amis qui ne nous veulent pas que du bien !

FODMAPs est l’acronyme anglosaxon pour « Fermentable Oligosaccharides, Disaccharides, Monosaccharides And Polyols », autrement dit des hydrates de carbone à chaîne courte, peu absorbés et fermentescibles. Ces sucres sont présents dans plusieurs catégories d’aliments telles que produits laitiers, céréales, légumineuses, légumes et fruits. Ils sont aussi de plus en plus présents dans l’alimentation occidentale du fait de leur ajout dans les produits industriels (inuline, FOS, édulcorants, sirop de maïs riche en fructose). S’ils ont des effets bénéfiques pour la santé bien démontrés en agissant sur le microbiote, ...

13 octobre 2016 : le régime sans gluten, hors maladie coëliaque

Cette présentation rapporte les indications du régime sans gluten en dehors de la maladie coeliaque et présente les données sur une nouvelle entité appelée « sensibilité au gluten non coeliaque » souvent présente chez des patients avec syndrome de l’intestin irritable.

4 décembre 2015 : Les bouchées enrichies adaptées : le goût de l'autonomie

En 2007, l’E.H.P.A.D « Foyer Notre dame de Puyraveau » choisi d’évaluer la dénutrition parmi les 90 personnes accueillies, qu’elles soient valides et dites en bonne santé ou qu’elles soient qualifiées de« dépendantes » en raison de leurs pathologies, de leurs troubles cognitifs ou de leurs troubles psychiques. Le résultat alarmant de cette évaluation (50% de personnes dénutries) fut l’occasion de faire plusieurs constats...

1er octobre 2015 : "Nutrition et Handicap" : La gastrostomie en pratique

La gastrostomie est un orifice au niveau de la paroi abdominale, mis en place à l’hôpital sous anesthésie locale ou générale, permettant de faire communiquer l’estomac avec l’extérieur. A qui est-elle proposée ? Comment la gérer au quotidien ?