1er octobre 2015 : "Nutrition et Handicap" : La gastrostomie en pratique

Nutrition et handicap
La gastrostomie est un orifice au niveau de la paroi abdominale, mis en place à l’hôpital sous anesthésie locale ou générale, permettant de faire communiquer l’estomac avec l’extérieur. A qui est-elle proposée ? Comment la gérer au quotidien ?
Un bon état nutritionnel permet une amélioration de la qualité de vie des personnes handicapées et de leur entourage. Les troubles nutritionnels liés au handicap peuvent aller de la dénutrition sévère à l’obésité morbide.

27 novembre 2015 : Education thérapeutique en Néphrologie

Education thérapeutique

Mis en place depuis 2011, le programme « Education Thérapeutique en néphrologie » au CHU de Limoges a pour but d’accompagner les patients tout au long de leur maladie rénale, en particulier en pré et post transplantation rénale.

Le point fort de l’atelier présenté est le témoignage et la présence d’une patiente ayant suivi ce programme.

27 novembre 2015 : les fibres alimentaires

Fibres alimentaires

La région Limousin est la plus grande consommatrice de fibres alimentaires en France même si cela reste en dessous des apports nutritionnels conseillés. Ces substances glucidiques complexes d’origine végétale sont présentes dans de nombreux aliments sous forme soluble ou insoluble ce qui leur confère des propriétés cliniques bénéfiques sur le transit intestinal, certains cancers (coliques, rectaux, du sein), le diabète, les maladies cardiovasculaires, les dyslipidémies, l’obésité, la prévalence des AVC. Une alimentation diversifiée doit assurer un apport de 25 à 30g par jour.

Les progrès dans la prise en charge globale de l’enfant polyhandicapé ont permis une augmentation de l’espérance de vie des patients, mais de ce fait favorisent l’apparition d’une dénutrition (1). On estime actuellement qu’il y a 15 000 patients polyhandicapés âgés de moins de 20 ans dans notre pays. Selon les critères retenus de définition de la dénutrition et le type de population étudiée (à domicile ou institutionnalisée) la prévalence de la dénutrition peut varier de 15 à 80%.

Les états membre de la Commission Européenne ont souhaité améliorer l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires afin de renforcer leur sécurité (allergènes notamment) et afin qu’ils puissent faire un choix éclairé en matière d’alimentation.

05 décembre 2014 : les différents systèmes de restauration en EHPAD

Systèmes de restauration

Les établissements médico-social, notamment les EHPAD de part l’évolution démographique croissante des besoins en hébergements se voient contraints avec les fortes pressions économiques à explorer des solutions d’optimisation tant financières qu’organisationnelles.

L’EHPAD peut décider de déléguer ou concéder tout ou partie de ces missions ou assurer en interne les mêmes activités en fonction des moyens disponibles requis.

Ainsi, la performance de la fonction restauration s’oriente vers un changement tant des  process que des modes de conservation. En effet, grâce aux nouvelles techniques, les organisations et les productions évoluent tout en garantissant la sécurité alimentaire et la salubrité environnementale.

27 novembre 2015 : Syndrome de renutrition inapproprié (SRI)

Syndrome de renutrition inapproprié

« survenue de troubles graves de l’hydratation et des électrolytes sanguins, ainsi que de complications associées, lors de la renutrition de patients sévèrement dénutris » (Salomon 1990). Il peut apparaître au cours de la réalimentation quelle que soit la voie (orale, entérale, parentérale) de patients sévèrement dénutris. Facteurs de risque : dénutrition associée à des apports alimentaires faibles ou nuls depuis plus de 5 jours, hypophosphorémie, hypokaliémie, hypomagnésémie avant la renutrition. Population à risque accru : anorexie mentale avec IMC <13 kg/m2 (Guex 2011, Melchior 2007).

27 novembre 2015 : Le point sur les gastrostomies

Gastrostomie

La gastrostomie per-endoscopique (GPE) a déjà 35 ans. Les indications à la mise en place d’une sonde de gastrostomie restent les mêmes mais l’évolution de la technique permet de simplifier le geste, de limiter les complications et de mieux s’adapter à la pathologie sous-jacente.

Monsieur Le Professeur SEGUY, Service de l'appareil digestif et Lambling, CHRU de Lille, lors de la 11ème journée InterCLAN du Limousin a fait le point sur les avantages, les inconvénients et la gestion des complications liées aux méthodes endoscopiques (Pull, Push, et couplée à la coelioscopie), à la méthode radiologique (Introducer) et à la possibilité de mise en place immédiate d’un bouton (One time button).

 

 

Les pathologies dentaires sont susceptibles de générer des troubles nutritionnels, via les incidences sur les différentes phases du processus de déglutition, l'apparition de fausses routes alimentaires potentiellement septiques, et les impacts de la mise en texture des aliments et boissons.

2 octobre 2018 (Objat) : : Bien manger pour bien vivre le problème de la dénutrition

La dénutrition est la conséquence d’un déséquilibre entre les apports en calories et/ou protéines insuffisants et des besoins de l’organisme qui sont souvent augmentés. La dénutrition touche de 4 à 10% des personnes âgées à domicile, de 30 à 50% des patients hospitalisés adultes, de 20 à 40% des résidents en EHPAD.

3 octobre 2018 (Saint Privat) : Bien manger pour bien vivre le problème de la dénutrition

La dénutrition est la conséquence d’un déséquilibre entre les apports en calories et/ou protéines insuffisants et des besoins de l’organisme qui sont souvent augmentés. La dénutrition touche de 4 à 10% des personnes âgées à domicile, de 30 à 50% des patients hospitalisés adultes, de 20 à 40% des résidents en EHPAD.

8 novembre 2018 (Tulle) : : Bien manger pour bien vivre : le problème de la dénutrition

La dénutrition est la conséquence d’un déséquilibre entre les apports en calories et/ou protéines insuffisants et des besoins de l’organisme qui sont souvent augmentés. La dénutrition touche de 4 à 10% des personnes âgées à domicile, de 30 à 50% des patients hospitalisés adultes, de 20 à 40% des résidents en EHPAD.

16 novembre 2018 : 13ème journée InterCLAN ex-Limousin

Le réseau LINUT en collaboration avec le CLAN du CHU de Limoges organise le 16 novembre 2018, la 13ème journée interCLAN ex-Limousin, à l'ENSIL (Limoges)

22 novembre 2018 : Journée technique "Pour une alimentation saine et durable dans les établissements de santé et médico-sociaux"

L’alimentation est au cœur des problématiques de santé et aussi un enjeu fort en matière de protection de l’environnement. La journée est construite autour des trois axes de la charte nationale pour une alimentation responsable et durable dans les établissements de santé et médico-sociaux : « Bien manger » - « Bien s’approvisionner » - « Moins gaspiller »

15 mars 2018 : Les dangers des régimes pour la personne âgée

La sarcopénie est caractéristique du vieillissement. Elle s’accompagne d’une diminution de la force musculaire et de la fonction musculaire. Elle peut favoriser les chutes et faire rentrer le sujet âgé dans un cercle vicieux en cas de fractures. L’obésité n’est pas incompatible avec la sarcopénie. Elle peut même être un facteur favorisant.

24 novembre 2017 : Diagnostic et traitement des pathologies dentaires du sujet âgé et/ou handicapé

Les pathologies dentaires sont susceptibles de générer des troubles nutritionnels, via les incidences sur les différentes phases du processus de déglutition, l'apparition de fausses routes alimentaires potentiellement septiques, et les impacts de la mise en texture des aliments et boissons.

24 novembre 2017 : Répartition et choix des protéines sur les repas de la journée

Le vieillissement est caractérisé par le changement de nombreuses fonctions biologiques pouvant gravement altérer la qualité de vie des personnes âgées.

24 novembre 2017 : Diabète et dénutrition

L'homéostasie glucidique est soumise à d'importantes contraintes: besoin cérébral permanent de glucose, contrastant avec un apport alimentaire intermittent, ce qui rend indispensable une régulation.

30 mars 2017 : Les FODMAPs : ces amis qui ne nous veulent pas que du bien !

FODMAPs est l’acronyme anglosaxon pour « Fermentable Oligosaccharides, Disaccharides, Monosaccharides And Polyols », autrement dit des hydrates de carbone à chaîne courte, peu absorbés et fermentescibles. Ces sucres sont présents dans plusieurs catégories d’aliments telles que produits laitiers, céréales, légumineuses, légumes et fruits. Ils sont aussi de plus en plus présents dans l’alimentation occidentale du fait de leur ajout dans les produits industriels (inuline, FOS, édulcorants, sirop de maïs riche en fructose). S’ils ont des effets bénéfiques pour la santé bien démontrés en agissant sur le microbiote, ...