Analyse des consommations alimentaires selon les textures dans quatre EHPAD de la région Limousin

L’alimentation à texture modifiée (hachée, moulinée, mixée) est souvent utilisée chez des personnes âgées dépendantes lors de troubles de la déglutition ou de problèmes bucco dentaires. Elle doit être enrichie en énergie et protéines, car elle peut nécessiter une dilution ou s’accompagner de la suppression d’aliments comme le pain, le beurre ou la vinaigrette. La consommation alimentaire de 87 résidents en établissement pour personnes âgées dépendantes déclarant pratiquer un enrichissement a été évaluée en fonction du type de texture utilisée. 13,8 % des résidents avaient une texture hachée et 29,9 % une texture mixée. Il n’y avait pas de liaison entre les textures alimentaire utilisées et l’état nutritionnel des résidents. Les consommations caloriques étaient inférieures aux apports recommandés, quelle que soit la texture. Les consommations protéiques étaient à la limite inférieure des apports recommandés. Il semblait y avoir un enrichissement en protéines pour les textures mixées, sans enrichissement énergétique. Les résidents en excès de poids étaient ceux dont les consommations alimentaires étaient les plus basses. Au total, il paraît important de vérifier les apports énergétiques et protéiques réels chez les personnes âgées recevant une alimentation à texture modifiée.

 

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la publication réalisée par le réseau LINUT en cliquant sur l'image ci-dessous. 

 

 

 PDF - 62 Ko

 

Cette publication est parue dans le Revue Pratiques en Nutrition d'Elsevier-Masson  Vol 5 N° 19 - Juillet septembre 2009 - p 57 à 62

27 février 2018 (Beynat) : Bien manger pour bien vivre : le problème de la dénutrition

La dénutrition est la conséquence d’un déséquilibre entre les apports en calories et/ou protéines insuffisants et des besoins de l’organisme qui sont souvent augmentés. La dénutrition touche de 4 à 10% des personnes âgées à domicile, de 30 à 50% des patients hospitalisés adultes, de 20 à 40% des résidents en EHPAD.

6 mars 2018 (Bugeat) : Bien manger pour bien vivre : le problème de la dénutrition

La dénutrition est la conséquence d’un déséquilibre entre les apports en calories et/ou protéines insuffisants et des besoins de l’organisme qui sont souvent augmentés. La dénutrition touche de 4 à 10% des personnes âgées à domicile, de 30 à 50% des patients hospitalisés adultes, de 20 à 40% des résidents en EHPAD.

6 février 2018 (Isle) : Bien manger pour bien vivre : le problème de la dénutrition

La dénutrition est la conséquence d’un déséquilibre entre les apports en calories et/ou protéines insuffisants et des besoins de l’organisme qui sont souvent augmentés. La dénutrition touche de 4 à 10% des personnes âgées à domicile, de 30 à 50% des patients hospitalisés adultes, de 20 à 40% des résidents en EHPAD.

15 mars 2018 (Limoges) : 33ème soirée de formation : Les dangers des régimes pour la personne âgée

Chez la personne âgée, il est nécessaire de lutter contre les carences nutritionnelles grâce à une alimentation équilibrée, variée et couvrant les besoins, associée à la pratique d’une activité physique adaptée et régulière. Des régimes parfois restrictifs sont mis en place sur une période plus ou moins longue. Ceux-ci peuvent avoir des conséquences importantes sur les apports alimentaires et par conséquent l’état nutritionnel des personnes âgées

25 janvier 2018 (Nantiat) : Bien manger pour bien vivre : le problème de la dénutrition

La dénutrition est la conséquence d’un déséquilibre entre les apports en calories et/ou protéines insuffisants et des besoins de l’organisme qui sont souvent augmentés. La dénutrition touche de 4 à 10% des personnes âgées à domicile, de 30 à 50% des patients hospitalisés adultes, de 20 à 40% des résidents en EHPAD.

24 novembre 2017 : Diagnostic et traitement des pathologies dentaires du sujet âgé et/ou handicapé

Les pathologies dentaires sont susceptibles de générer des troubles nutritionnels, via les incidences sur les différentes phases du processus de déglutition, l'apparition de fausses routes alimentaires potentiellement septiques, et les impacts de la mise en texture des aliments et boissons.

24 novembre 2017 : Répartition et choix des protéines sur les repas de la journée

Le vieillissement est caractérisé par le changement de nombreuses fonctions biologiques pouvant gravement altérer la qualité de vie des personnes âgées.

24 novembre 2017 : Diabète et dénutrition

L'homéostasie glucidique est soumise à d'importantes contraintes: besoin cérébral permanent de glucose, contrastant avec un apport alimentaire intermittent, ce qui rend indispensable une régulation.

30 mars 2017 : Les FODMAPs : ces amis qui ne nous veulent pas que du bien !

FODMAPs est l’acronyme anglosaxon pour « Fermentable Oligosaccharides, Disaccharides, Monosaccharides And Polyols », autrement dit des hydrates de carbone à chaîne courte, peu absorbés et fermentescibles. Ces sucres sont présents dans plusieurs catégories d’aliments telles que produits laitiers, céréales, légumineuses, légumes et fruits. Ils sont aussi de plus en plus présents dans l’alimentation occidentale du fait de leur ajout dans les produits industriels (inuline, FOS, édulcorants, sirop de maïs riche en fructose). S’ils ont des effets bénéfiques pour la santé bien démontrés en agissant sur le microbiote, ...