Les adhérents & l'adhésion au réseau LINUT

Cette page vous permet d'en savoir plus sur les adhérents du réseau mais également sur les modalités d'adhésion au réseau LINUT.

 

Les adhérents

Pluridisciplinaire, le réseau est composé majoritairement de médecins (généralistes, gériatres et autres spécialistes) et de diététiciens.

 

Ils sont répartis en 66 % de praticiens libéraux en exercice mixte et 34 % de salariés.

 

Le Réseau LINUT étend son activité sur la région Limousin dans son ensemble, le département de la Haute-Vienne étant le plus représenté, suivi de la Corrèze puis de la Creuse.

 

Le nombre d'adhérents en augmentation permanente atteste de l'implication des professionnels de santé de la région dans une démarche qui vise à apporter une réponse devenue indispensable à une demande trop récemment entendue.

 

Comment adhérer au réseau LINUT ?

Après avoir pris connaissance de la charte de qualité ( PDF - 114 Ko) du réseau LINUT, il vous suffit de remplir une fiche d'adhésion gratuite et de nous la retourner dûment complétée et signée.

 

 

Télécharger la fiche d'adhésion médecin
(PDF - 345 Ko)
Télécharger la fiche d'adhésion diététicien
(PDF - 281 Ko)
Télécharger la fiche d'adhésion autres professionnels*
(PDF - 278 Ko)
* personnel soignant et de cuisine en EHPAD ou à l'hôpital

Pourquoi adhérer au réseau LINUT ?

L'adhésion permet gratuitement :

 de bénéficier de formations sur le thème de l'alimentation et de la nutrition,

 d’avoir accès à l’information nutritionnelle et diététique,

 de faire bénéficier les résidents d'EHPAD d’un suivi nutritionnel et diététique. 

 

30 mai 2018 (Ussel) : Bien manger pour bien vivre : le problème de la dénutrition

La dénutrition est la conséquence d’un déséquilibre entre les apports en calories et/ou protéines insuffisants et des besoins de l’organisme qui sont souvent augmentés. La dénutrition touche de 4 à 10% des personnes âgées à domicile, de 30 à 50% des patients hospitalisés adultes, de 20 à 40% des résidents en EHPAD.

5 juin 2018 (Saint Privat) : Bien manger pour bien vivre : le problème de la dénutrition

La dénutrition est la conséquence d’un déséquilibre entre les apports en calories et/ou protéines insuffisants et des besoins de l’organisme qui sont souvent augmentés. La dénutrition touche de 4 à 10% des personnes âgées à domicile, de 30 à 50% des patients hospitalisés adultes, de 20 à 40% des résidents en EHPAD.

26 juin 2018 (Saint Pantaléon de Larche) : Bien manger pour bien vivre : le problème de la dénutrition

La dénutrition est la conséquence d’un déséquilibre entre les apports en calories et/ou protéines insuffisants et des besoins de l’organisme qui sont souvent augmentés. La dénutrition touche de 4 à 10% des personnes âgées à domicile, de 30 à 50% des patients hospitalisés adultes, de 20 à 40% des résidents en EHPAD.

12 avril 2018 (Lubersac) : Bien manger pour bien vivre : le problème de la dénutrition

La dénutrition est la conséquence d’un déséquilibre entre les apports en calories et/ou protéines insuffisants et des besoins de l’organisme qui sont souvent augmentés. La dénutrition touche de 4 à 10% des personnes âgées à domicile, de 30 à 50% des patients hospitalisés adultes, de 20 à 40% des résidents en EHPAD.

26 avril 2018 (Seilhac) : Bien manger pour bien vivre : le problème de la dénutrition

La dénutrition est la conséquence d’un déséquilibre entre les apports en calories et/ou protéines insuffisants et des besoins de l’organisme qui sont souvent augmentés. La dénutrition touche de 4 à 10% des personnes âgées à domicile, de 30 à 50% des patients hospitalisés adultes, de 20 à 40% des résidents en EHPAD.

15 mars 2018 : Les dangers des régimes pour la personne âgée

La sarcopénie est caractéristique du vieillissement. Elle s’accompagne d’une diminution de la force musculaire et de la fonction musculaire. Elle peut favoriser les chutes et faire rentrer le sujet âgé dans un cercle vicieux en cas de fractures. L’obésité n’est pas incompatible avec la sarcopénie. Elle peut même être un facteur favorisant.

24 novembre 2017 : Diagnostic et traitement des pathologies dentaires du sujet âgé et/ou handicapé

Les pathologies dentaires sont susceptibles de générer des troubles nutritionnels, via les incidences sur les différentes phases du processus de déglutition, l'apparition de fausses routes alimentaires potentiellement septiques, et les impacts de la mise en texture des aliments et boissons.

24 novembre 2017 : Répartition et choix des protéines sur les repas de la journée

Le vieillissement est caractérisé par le changement de nombreuses fonctions biologiques pouvant gravement altérer la qualité de vie des personnes âgées.

24 novembre 2017 : Diabète et dénutrition

L'homéostasie glucidique est soumise à d'importantes contraintes: besoin cérébral permanent de glucose, contrastant avec un apport alimentaire intermittent, ce qui rend indispensable une régulation.

30 mars 2017 : Les FODMAPs : ces amis qui ne nous veulent pas que du bien !

FODMAPs est l’acronyme anglosaxon pour « Fermentable Oligosaccharides, Disaccharides, Monosaccharides And Polyols », autrement dit des hydrates de carbone à chaîne courte, peu absorbés et fermentescibles. Ces sucres sont présents dans plusieurs catégories d’aliments telles que produits laitiers, céréales, légumineuses, légumes et fruits. Ils sont aussi de plus en plus présents dans l’alimentation occidentale du fait de leur ajout dans les produits industriels (inuline, FOS, édulcorants, sirop de maïs riche en fructose). S’ils ont des effets bénéfiques pour la santé bien démontrés en agissant sur le microbiote, ...