Les objectifs fondamentaux

Véritable coordonnateur dans la prise en charge nutritionnelle des sujets âgés en Limousin, le réseau LINUT s'est donné pour objectifs :

pour les usagers : l'optimisation de la prise en charge nutritionnelle des personnes vivant en institution ou à domicile,

 pour les professionnels de santé : la formation autour de la nutrition,

 pour les EHPAD : la participation à l'élaboration des menus.

 

Sa mission a été organisée autour de 5 activités complémentaires :

 

1- L'évaluation nutritionnelle

 

Mise à disposition des médecins adhérents de méthodes et d'outils spécifiques.

 

 Engager des actions pour améliorer la prise en charge des personnes 

  • vivant en institution,
  • ou à domicile :
    • de 65 ans et plus :
      • atteints d'insuffisance respiratoire et suivis par ALAIR et AVD,
      • sortant d'une hospitalisation des Soins de Suite et de Réadaptation du CH de St Junien ou de la Chênaie à Verneuil sur Vienne,
    • atteints de Sclérose Latérale Amyotrophique et pris en charge par le centre SLA du CHU de Limoges,
    • souffrant d'insuffisance rénale et pris en charge par le réseau NEPHROLIM,
    • souffrant d'hémopathie maligne et pris en charge par le réseau HEMATOLIM.

Dans cet objectif, le réseau LINUT développe des méthodes et des outils qu'il met à la disposition des professionnels de santé afin d'augmenter la qualité de la prévention, du dépistage et de la prise en charge nutritionnelles des usagers.

 

 Suivi des patients et proposition d'une évaluation complémentaire réalisée par une diététicienne dans le cas d’anomalie.

 

2- La prise en charge nutritionnelle

Conseils en prévention, éducation, soins et suivis.

 

 Proposition de protocoles, d’avis spécialisés ou éventuellement d'hospitalisation selon les conclusions des évaluations.

 

 Suivis personnalisés selon les cas, tous les 6 mois pour une prise en charge standard, ou tous les 3 mois dans le cas d'évaluations nutritionnelles pathologiques.

 

Cliquez ici pour en savoir plus sur les moyens d'évaluation ...

 

3- La formation et l'information

Formation

A destination de tous les professionnels de santé concernés (responsables d'établissement d'hébergement, médecins, infirmiers, aides-soignants, diététiciens, cuisiniers en institution, …).

 

 

 

Formations spécifiques autour de l'alimentation et de la nutrtition, regroupées en 3 grands thèmes :

 Prévention,

 Soin,

 Hygiène,

 

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la rubrique des formations dispensées par le réseau LINUT...

 

Diffusion de l'information

Veille sectorielle et mise à disposition du grand public d'informations liées à la nutrition des personnes âgées grâce à l'utilisation d'outils de communication dédiés (site Internet, base documentaire, conférences, communications événementielles régionales et nationales, publications scientifiques…).

 

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter les rubriques :

4- L'accompagnement des professionnels

Participation diététique aux commission de menus, avis sur menus, coordination, audits, conseils et études spécifiques menées auprès d'établissements ou de structures désirant optimiser leur approche et leurs méthodes de travail (à leur demande).

 

 

5- La recherche clinique

Projets de recherche appliquée permettant d'améliorer les connaissances thérapeutiques liées aux problèmes de nutrition des personnes âgées et donnant lieu à des publications scientifiques.

 

26 Septembre 2017 : Oradour sur Vayres : Bien manger pour bien vivre : le problème de la dénutrition

La dénutrition est la conséquence d’un déséquilibre entre les apports en calories et/ou protéines insuffisants et des besoins de l’organisme qui sont souvent augmentés. La dénutrition touche de 4 à 10% des personnes âgées à domicile, de 30 à 50% des patients hospitalisés adultes, de 20 à 40% des résidents en EHPAD.

18 mai 2017 (St Léonard de Noblat) : Bien manger pour bien vivre : le problème de la dénutrition

La dénutrition est la conséquence d’un déséquilibre entre les apports en calories et/ou protéines insuffisants et des besoins de l’organisme qui sont souvent augmentés.La dénutrition touche de 4 à 10% des personnes âgées à domicile, de 30 à 50% des patients hospitalisés adultes...

21 septembre 2017 (Saint Priest Sous Aixe) : Bien manger pour bien vivre : le problème de la dénutrition

La dénutrition est la conséquence d’un déséquilibre entre les apports en calories et/ou protéines insuffisants et des besoins de l’organisme qui sont souvent augmentés. La dénutrition touche de 4 à 10% des personnes âgées à domicile, de 30 à 50% des patients hospitalisés adultes, de 20 à 40% des résidents en EHPAD.

24 novembre 2017 : 12ème journée interCLAN du Limousin

Le réseau LINUT en collaboration avec le CLAN du CHU de Limoges organise le 24 novembre 2017, la 12ème journée interCLAN du Limousin.

30 mars 2017 : Les FODMAPs : ces amis qui ne nous veulent pas que du bien !

FODMAPs est l’acronyme anglosaxon pour « Fermentable Oligosaccharides, Disaccharides, Monosaccharides And Polyols », autrement dit des hydrates de carbone à chaîne courte, peu absorbés et fermentescibles. Ces sucres sont présents dans plusieurs catégories d’aliments telles que produits laitiers, céréales, légumineuses, légumes et fruits. Ils sont aussi de plus en plus présents dans l’alimentation occidentale du fait de leur ajout dans les produits industriels (inuline, FOS, édulcorants, sirop de maïs riche en fructose). S’ils ont des effets bénéfiques pour la santé bien démontrés en agissant sur le microbiote, ...

13 octobre 2016 : le régime sans gluten, hors maladie coëliaque

Cette présentation rapporte les indications du régime sans gluten en dehors de la maladie coeliaque et présente les données sur une nouvelle entité appelée « sensibilité au gluten non coeliaque » souvent présente chez des patients avec syndrome de l’intestin irritable.

4 décembre 2015 : Les bouchées enrichies adaptées : le goût de l'autonomie

En 2007, l’E.H.P.A.D « Foyer Notre dame de Puyraveau » choisi d’évaluer la dénutrition parmi les 90 personnes accueillies, qu’elles soient valides et dites en bonne santé ou qu’elles soient qualifiées de« dépendantes » en raison de leurs pathologies, de leurs troubles cognitifs ou de leurs troubles psychiques. Le résultat alarmant de cette évaluation (50% de personnes dénutries) fut l’occasion de faire plusieurs constats...

1er octobre 2015 : "Nutrition et Handicap" : La gastrostomie en pratique

La gastrostomie est un orifice au niveau de la paroi abdominale, mis en place à l’hôpital sous anesthésie locale ou générale, permettant de faire communiquer l’estomac avec l’extérieur. A qui est-elle proposée ? Comment la gérer au quotidien ?